Dix-neuf annees apres sa mort, Gala revient sur la nuit de noces de celle qui restera pour toujours la princesse des coeurs.

Dix-neuf annees apres sa mort, Gala revient sur la nuit de noces de celle qui restera pour toujours la princesse des coeurs. | CAS Music Productions

Vierge, elle decouvrit le joie des sens avec celui qui allait i?tre au gamin des ans son pire ennemi. Recit.

Ce matin la du 29 juillet 1981, elle s’etait reveillee tot. Sous les fenetres de Clarence House, l’honorable Diana Spencer entendait le joyeux brouhaha d’la foule deja massee sur le Mall. Elle aurait presque pu palper l’attente febrile qui montait d’la rue. Brulant d’impatience, elle s’etait levee pour aborder votre qu’elle appellerait « J’ai journee Notre plus confuse ma life sur le plan emotif ». Elle epousait le Prince Charles. Ce soir… enfin, votre jour, elle pourrait etre pour la toute premiere fois dans ses bras ! Elle defaillait a Notre pensee de se donner enfin a votre homme qu’elle venerait et cherissait par-dessus tout. Comme mue par un etrange pressentiment de le destin – ou parce qu’elle avait devore bien crus les romans a l’eau de rose de Barbara Cartland, sa grand mere par alliance, ainsi, qu’elle s’assimilait a ses heroines – Diana s’etait jusque la toujours gardee d’accorder a 1 soupirant ne serait-ce qu’une etreinte. (« Elle etait entouree d’une aura doree qui empechait des hommes d’aller plus loin » confiait avec ferveur le amie Carolyn Bartholomew )

A vingt ans pile, elle etait vierge, d’apres la tradition des epousailles royales.

Jolie, vierge, ainsi, fille de comte…la pretendante ideale pour un heritier d’la Couronne ! Neanmoins,, concernant le moment, il lui fallait surtout faire taire les tourments qui l’avaient assailli ces derniers jours. Tout le royaume est en ebullition. Suivant les mots de l’archeveque de Canterbury, l’evenement est « de l’etoffe dont paraissent tisses les contes de fees. » Le mariage du siecle ! Retransmis dans soixante dix pays, il serait suivi via sept cent cinquante millions de telespectateurs travers la planete. Il fallait etre a la hauteur. Son coiffeur, sa maquilleuse, ainsi que les createurs de sa lourde robe de soie ivoire s’affairaient autour d’elle. Cela avait fallu resserrer nos coutures. Depuis le commencement de ses fiancailles, prise de violents acces d’anorexie-boulimie, Diana avait litteralement fondu, passant d’un 73 a un 58 centimetre de tour de taille. Un tantinet inquiet, Charles lui avait envoye la veille une chevaliere gravee aux fleurons du Prince de Galles ainsi qu’une petite carte affectueuse ou il avait glisse « j’habite tres fier de vous et lorsque vous remonterez l’allee, je vous attendrai a l’autel. Regardez les simplement en yeux et mettez les KO. » Un petit commentaire aimant, enfin ! De ceux qui vous donnent des ailes. Diana y pensait bien Quand, son pere, le Comte Spencer, lourdement appuye a le bras, elle penetra dans la cathedrale Saint Jean pour en remonter, d’un nullement tres lent, l’allee centrale de la nef, au son du Trumpet Volontary du compositeur Jeremiah Clarke.

Et soudain, elle blemit. Impossible de ne point la voir ! La, installee au troisieme rang, proche des membres du clan Windsor, parmi des hotes de marque…c’etait bien Mrs Parker-Bowles ! « J’ai surpris Camilla, tailleur gris pale, petit chapeau a voilette. Je l’ai vue, i§a profils wamba et le fils Tom, debout sur une chaise. Jusqu’a aujourd’hui, ce souvenir ne m’a pas quittee ! » racontera t’elle, bien des annees apri?s, a le biographe, Andrew Morton. Pourquoi fallait-il que Charles, a l’instant sacre de la prendre pour femme, lui mette i  nouveau sous les yeux sa maitresse ? Comme si elle n’avait jamais deja assez vecu d’emotions, ces dernieres semaines ! Alors que J’ai requi?te en mariage du prince, dans l’ancienne nursery du palais de Buckingham, l’avait litteralement plongee dans l’extase ( encore qu’il ne l’ait aussi jamais embrassee ni touchee ) cette dernii?re avait vecu leurs cinq mois de fiancailles, installee a Buckingham Palace, comme une captive au coeur d’un clan Windsor assez hermetique. Jusque la, Diana avait mene dans le appartement de Coleherne Court, au c?ur de Londres, une vie d’adolescente insouciante, en coloc avec un trio d’amies delurees ( cette dernii?re s’etait elle aussi baptisee « Chief Chick », un poule en chef ) Travaillant le jour dans un jardin d’enfants qui adoraient le entrain. Se baladant la nuit dans son Austin Metro rouge avec le amie Carolyn Afin de se envoyer a des blagues potaches ( comme de recouvrir les voitures de leurs copains d’un emplatre d’?ufs et de farine).